Kerbeleg 1962 Voile Avant premiers travaux de rénovation

Kerbeleg : L’histoire de notre longère

Kerbeleg (se prononce kerbélèk)

Ce nom datant du début du XXè siècle désigne la maison ou le village (kêr) du prêtre (beleg)

De la fin du XVè siècle à nos jours

Kerbeleg est une maison familiale qui est dans la famille depuis 1962, date de son acquisition par le grand-père de Fabien. C’est en 2020 que nous avons racheté la maison à notre famille pour en faire des chambres d’hôtes. Nous savions alors que Kerbeleg était une ferme construite en 1635 (17ème siècle).

La rencontre

C’est en rencontrant Jean-Paul Piriou qui est un passionné d’histoire que nous avons découvert que notre propriété était en fait un ancien manoir du 15ème siècle, transformé en ferme agricole au 17ème siècle. Ce sont certains éléments architecturaux, caractéristiques du 15ème siècle, qui nous ont indiqués que Kerbeleg aurait d’abord été une maison noble, un manoir. Des recherches plus poussées ont fait apparaitre le nom de Kerbelegou à la réformation (recensement des biens de la noblesse) de 1426 : le domaine faisait partie de la Seigneurie de Lescoet (« Alain Lescoet est propriétaire de Kerbaelegou et y loge un métayer: Guillemot Audren »).

Kerbélégou dans un ancien cadastre des années 1760

Destructions

L’ancienne bâtisse a pu tomber en ruine à la suite de la guerre folle entre 1480 et 1532 qui a abouti à l’édit d’union scellant l’annexion du duché de Bretagne par le royaume de France. La guerre a détruit une grande partie des monuments de l’époque à Quimperlé…donc cela a pu atteindre la bâtisse de Kerbeleg. Une autre explication de la destruction du manoir au 16ème siècle remonte aux années 1590 lorsque la Bretagne a été confrontée aux guerres de la ligue qui ont fait des ravages colossaux puisque la moitié de la population a été anéantie. C’est la signature de l’édit de Nantes par Henri IV en 1598 qui mit fin à cette guerre.

Bâtiment annexe dans les années 50, grange à pommes

17ème siècle

Sur la base des ruines de ce qui se serait appelé Ker an belgou (mentionné à la réformation de 1536 : « Jacob Coêtquiriou est Seigneur de Lescoèt et de Ker an Belgou »), Kerbélégou (Kerbeleg) aurait été reconstruit en utilisant les murs et autres éléments architecturaux qui tenaient toujours droit.
Pour plus de détails sur ces éléments architecturaux qui témoignent que Kerbeleg était un manoir du 15ème siècle, vous pourrez consulter le livre sur Kerbeleg écrit par Jean-Paul Piriou. Il est à disposition dans toutes nos chambres. Kerbeleg est donc un Manoir attesté au 15ème siècle, en partie détruit au 16ème siècle, reconstruit en ferme agricole au 17ème. Devenu une maison familiale au 20ème siècle, il est converti en Chambre d’hôtes au 21ème siècle par la même famille !

Six siècles d’histoire imprègnent ces murs, venez les découvrir…


KERBELEG - Histoire de la longère par Jean-Paul Piriou, le livre

HISTOIRE DE LA LONGÈRE DU XVÈ SIÈCLE
PAR JEAN-PAUL PIRIOU

KERBELEG – le livre

Vous trouverez dans votre chambre en consultation libre le livre de Jean-Paul Piriou sur l’histoire de Kerbeleg au travers des siècles.

(extrait)
“LES MANOIRS

À partir du Moyen Âge, la Bretagne se couvre de maisons nobles, les manoirs. Moins fortifiées que les châteaux, ces solides bâtisses sont aussi le centre de domaines agricoles plus ou moins importants. Aujourd’hui encore, le manoir demeure l’un des éléments les plus représentatifs de l’architecture bretonne.
La tradition de demeures aristocratiques de taille moyenne, à vocation agricole, remonte à l’Antiquité. Durant la période gauloise, de petites forteresses sont ainsi édifiées dans toute la péninsule armoricaine, comme celles de Laniscat (22) ou Inguiniel (56). Plus tard, après la conquête romaine, une partie de l’aristocratie gallo-romaine possède de vastes domaines agricoles qui comportent des parties résidentielles (occupées occasionnellement par des propriétaires demeurant également dans les nouvelles villes Romaines) et des parties agricoles qui fournissent des revenus importants. Au haut Moyen Âge, les petits nobles bretons semblent occuper des domaines plus ou moins fortifiés, ayant également une vocation agricole prononcée…”


Publié le : 23 juillet 2022  -  Classé sous : Blog FR, Histoire et Patrimoine